Press "Enter" to skip to content

Modernisation de la fonction publique : Adidjatou Mathys reçoit la fierté d’Aouale Mohamed Abchir et l’appui du PNUD-Bénin

Il est clair et limpide devant les béninois en particulier et devant le monde entier en général, notamment devant les institutions internationales, que les efforts inlassables que déploie le gouvernement du président Patrice Talon au bout d’un quinquennat sont devenus le soleil et ne peuvent plus être caché. Ces efforts, il est important de le rappeler, sont remarquables aujourd’hui grâce aux courageuses réformes engagées par le chef de la Rupture au Bénin depuis le 6 avril 2016. La rédaction differenceinfobenin.com du Groupe de presse DIFFÉRENCE et celle du journal quotidien « DIFFÉRENCE INFO » sont mieux placées pour affirmer les progrès probants qui résultent la gouvernance de l’actuel locataire du Palais de la Marina, à Cotonou, la capitale économique du Bénin. Ce jour, ce sont les partenaires au développement qui attestent et nous permettent de continuer sur le chemin de « L’information qui fait la différence au Bénin ». En effet, la concrétisation des réformes du gouvernement du président Patrice Talon au Ministère du Travail et de la Fonction Publique (MTFP) par la ministre béninoise, Adidjatou Mathys, plonge dans la stupéfaction totale ces partenaires au développement du Bénin. Faut-il encore le rappeler que c’est sous la rigueur et la compétence de la digne fille de Porto-Novo, la capitale du pays, que la Fonction publique béninois se modernise. Ceci, à travers la mise en place de diverses plateformes, qui, aujourd’hui, offrent des services en ligne aux usagers/clients en un temps très record.

 « Le PNUD est fier de cette collaboration et de l’excellence des relations avec le Ministère. »

Aouale Mohamed Abchir

Le tout nouveau Représentant Résident du Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD) au Bénin l’a constaté. Aouale Mohamed Abchir n’a pas hésité pour exprimer toute sa fierté à la patronne de la fonction publique béninoise. « Des progrès remarquables en un temps record. », a-t-il d’abord reconnu avant de laisser parler son cœur. « Le PNUD est fier de cette collaboration et de l’excellence des relations avec le Ministère. », a partagé Aouale Mohamed Abchir. Le djiboutien, actuel patron du Bureau du PNUD à Cotonou, a vu juste d’exprimer sa fierté par le réseau social à oiseau bleu (Twitter), ce mercredi 13 janvier, afin de mettre à la connaissance du monde entier comment les tracasseries pour les quelque 78000 agents permanents de l’État en vue de l’obtention des actes administratifs liés à leur carrière, sont finies. « Aujourd’hui, un fonctionnaire n’a plus besoin de se déplacer de Malanville, à plus de 700 km, pour Cotonou avant de consulter les informations liées à sa carrière et de recevoir son acte. », nous avait confié le Chef de la Cellule de gestion du Fichier unique de Référence et de la Programmation des Effectifs (C/CGFUR-PE) à la Direction générale de la Fonction publique, Prosper Idohou.

« Il / elle n’a plus besoin de s’absenter de son poste de travail pendant des jours pour se faire délivrer un acte administratif. La dématérialisation des services publics est devenue une réalité. »

Prosper Idohou

C’était jeudi 19 novembre dernier, lors de la remise officielle symbolique des actes d’avancement d’échelon et de grade aux enseignants du secondaire, procédé par la ministre béninoise du Travail et de la Fonction Publique, Adidjatou Mathys, à son collègue des Enseignements Secondaires, Technique et de la Formation Professionnelle, Pr Thomas Mahougnon Kakpo. Ce jour-là, à en croire le C/CGFUR-PE, l’employeur des Agents Permanents de l’État béninois, qu’est le MTFP, a fait en sorte que ces fonctionnaires peuvent désormais suivre leur carrière et télécharger en ligne gratuitement tous leurs actes en cliquant sur le lien : https://demarchesmtfp.gouv.bj. « Il / elle n’a plus besoin de s’absenter de son poste de travail pendant des jours pour se faire délivrer un acte administratif. La dématérialisation des services publics est devenue une réalité. », avait soutenu Prosper Idohou. Toute chose qui affiche clairement la volonté du gouvernement du Nouveau Départ de lutter contre la corruption. « Elle soulage aussi bien l’administration que les administrés et permet d’éviter le contact physique avec l’usager, ce qui limite les risques de corruption. », avait-il fièrement expliqué.

« La lourdeur administrative et la mauvaise qualité des services publics constituent des freins au développement. Nous appuyons la modernisation de la fonction publique au Bénin avec la mise en place de diverses plateformes, qui offrent des services en ligne. »

PNUD-Bénin

Ce qui encourage le PNUD-Bénin à appuyer la modernisation de la fonction publique béninoise. « La lourdeur administrative et la mauvaise qualité des services publics constituent des freins au développement. Nous appuyons la modernisation de la fonction publique au Bénin avec la mise en place de diverses plateformes, qui offrent des services en ligne. », a publié sur sa page Twitter, le Bureau de l’Organisation onusienne à Cotonou, ce mercredi 13 janvier. Il convient d’indiquer au Représentant Résident du PNUD-Bénin que la première femme béninoise a avoir occupé le poste du Ministre de l’Économie et des Finances dans l’Histoire du Bénin n’a fait que jeter la lumière sur une réalité du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) du premier quinquennat du président Patrice Talon (2016-2021). Il s’agit notamment de l’amélioration du système d’utilisation des compétences et des conditions de travail dans le but d’opérationnaliser le 2ème axe stratégique, à savoir l’amélioration de la gouvernance du Pilier 1 du PAG qu’est : consolider la démocratie, l’État de droit et la bonne gouvernance. 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Mission News Theme by Compete Themes.